The face of a robot woman.Le transhumanisme et les arts

  
Patrick Pajon (Université Stendhal-Grenoble 3), « L’hyper-individu, horizon transhumaniste »

  
Mercredi 23 Avril, MSH Alpes, de 14 h 00 à 18 h 00

   

Quatrième rendez-vous du séminaire 2013-2014 « Transhumanisme : de la fiction à la réalité » proposé dans le cadre du programme « Human enhancement et anthropotechnie : entre réalité et fiction » (ARC 5-Région Rhône-Alpes) et organisé conjointement par le Centre de recherche sur l’imaginaire (CRI, Grenoble 3) et l’équipe Philosophie Langage & Cognition (PLC, Grenoble 2)


Il n’y a pas de transhumanisme mais des transhumanistes. Les artistes s’emparent du vivant pour s’exprimer individuellement à travers le bio-art. Les biohackers qui se livrent au Do It Yoursel Bio représentent une volonté de prise de pouvoir des individus dans le champ des biotechnologies. Le mouvement du Quantified-self, en rapide expansion, annonce la conception d’un soi comme nombre et la volonté d’une affirmation individuelle à travers la chair (re)programmée. Ainsi, la volonté de faire muter technologiquement l’humain ne se décrète pas seulement dans quelques méga-entreprise ou colloque transhumaniste : elle semble sourdre de la société même. Une figure centrale s’affirme dans ce mouvement, celle de l’hyper-individu se bio-produisant lui-même et débarrassé de tout universalisme. C’est peut-être dans cet abandon que se trouve l’une des ruptures les plus fondamentales avec l’humanisme.

 


Contacts 

Isabelle Krzywkowski (CRI, Grenoble 3) : isabelle.krzywkowski@u-grenoble3.fr

Jean-Yves Goffi (PLC, Grenoble 2) : jean-yves.goffi@wanadoo.fr

Public concerné : chercheurs, étudiants

Type d'évenement : seminaire