Une métier :

Numismate

Le numismate étudie les monnaies, médailles et autres objets monétiformes. En tant que chercheur, il peut être archéologue, historien, voire historien de l’art. À ne pas confondre avec l’expert-numismate qui, lui, est marchand, car la numismatique fait aussi l’objet d’un marché soutenu par de nombreux collectionneurs.


 

numismate

« L’argent a une odeur : celle du métal oxydé manipulé à longueur de journée ! »

 


Que cherche-t-il ?

Avant toute chose, il doit identifier les monnaies (émetteur, date et lieu de frappe, etc.) pour ensuite interpréter les informations recueillies :
• il collabore avec les archéologues de terrain pour dater les vestiges.
• il contribue à une meilleure connaissance de l’histoire, notamment en ce qui concerne des périodes pour lesquelles les sources écrites sont rares (par exemple, plusieurs empereurs romains éphémères ne sont connus que par les
monnaies à leur nom).
• il s’intéresse à l’histoire économique (inflation, dévaluations, échanges) et aux techniques (procédés de fabrication, métrologie, métallurgie, etc.).
• il étudie l’iconographie pour décrypter le message politique véhiculé par le biais de ces « tracts métalliques ».

  

Comment travaille-t-il ?

Ses yeux sont son principal outil de travail.
Il peut occasionnellement avoir recours à une loupe ou bien, éventuellement, à un microscope.
Le matériel qu’il utilise est assez rudimentaire : balance de précision pour peser les monnaies ; pied à coulisse pour les mesurer ; brosse souple pour les nettoyer (mais le numismate ne doit pas se substituer au restaurateur).
Il emploie des techniques de photographie adaptées à ces petits objets.
Il utilise les bases de données pour archiver le matériel, qui est souvent très abondant.

  

Avec qui ?

Il travaille en collaboration avec les services archéologiques ou bien avec les musées, notamment les institutions spécialisées que sont les « Cabinets des médailles ». Il s’investit dans des « sociétés savantes » toujours très actives, participe à des colloques internationaux et publie des articles dans des revues scientifiques.